La Guyane


Info utiles
argent
Euros
Décalage
été : +4h

horaire
hiver : +3h
Durée vol
9h
Langue
français
Vaccins
non
Visa
non

Flux rss des articles



agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

L’orpaillage, une menace pour la biodiversité

La Guyane connaît depuis plusieurs années une véritable ruée vers l’or. Ce phénomène,  difficile à maîtriser, est nocif à  la biodiversité (Le mot biodiversité est un néologisme composé à partir des mots biologie et diversité. La biodiversité désigne la diversité du monde vivant au sein de la nature.). des chercheurs de l’Université de Toulouse, du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) et du Parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il se distingue du Jardin public par le caractère naturel de son paysage et de sa végétation.) Amazonien de Guyane ont mené une étude dans la réserve naturelle des Nouragues, démontrant que la faune et la flore étaient considérablement (On désigne par cours d’eau tout chenal superficiel ou souterrain dans lequel s’écoule un flux d’eau continu ou temporaire. Généralement, ce terme s’applique aux chenaux naturels. On emploiera plutôt le terme canal pour désigner un chenal artificiel, en principe avec de longues lignes droites.) impactées par l’orpaillage clandestin.

La nette augmentation du cours de l’or sur les marchés a éveillé l’intérêt de ce métal pour beaucoup. C’est effectivement le cas en Guyane où les sites d’orpaillage se sont multipliés. L’extraction de l’or demande un certain (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :)lavage du sol, et le rejet de cet eau, chargée de sédiments, dans les cours d’eau a un effet néfaste sur la biodiversité.

L’étude menée a prouvé que les chantiers d’orpaillage clandestins sont responsables de modifications sur l’environnement des poissons. Ces modifications engendrent la disparition de certaines espèces vivant essentiellement dans de petits cours d’eau. Ces poissons sont alors remplacés par des espèces s’adaptant à tous types d’environnement, les gros font place à des espèces de plus petite taille. Ces phénomènes ont été observés même sur les sites où l’activité est en suspens depuis des mois. (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) L’orpaillage semble constitué une menace conséquente pour l’écosystème de la Guyane.

La Guyane
Rechercher un vol
Un service Altavacances